La santé est un sujet qui nous passionne depuis longtemps chez premaccess et qui, aujourd’hui plus que jamais prend tout son sens. L’humanité dispose aujourd’hui des outils les plus puissants pour répondre aux problématiques qui se posent à nous et pourtant nous sommes vulnérables. 

Alors pour changer un peu d’angle, nous avons concocté une petite liste des innovations que l’on suit de près, car pour nous elles sont représentatives du monde de demain, de celui que l’on veut construire avec vous. Et quand la technologie est un vecteur de sens, ca nous plait ! 

Certaines solutions semblent parfois sorties d’un film de science fiction et pourtant. Il s’agit bel et bien de solutions concrètes  que l’on peut dès aujourd’hui utiliser ou en cours de développement. 

Si vous voulez un peu plus d’informations sur le fond quand on parle d’Intelligence Artificielle ou de Machine Learning, vous pouvez vous référez à notre article AI et ML la vision de premaccess des services proposés par AWS ici.

Reste aujourd’hui les questions suivantes que nous souhaiterions résoudre avec vous : 

  • Comment généraliser ces procédés ? 
  • Les faire changer d’échelle et rendre ces technologies accessibles aux plus grands nombres ? 

Vous avez d’autres exemples ? Partagez les avec nous ! 

Médecine et technologies : Intelligence artificielle, robotique, blockchain au service du bien commun

  1. Des nouvelles molécules chimiques pour la recherche médicamenteuse

@Iktos utilise un #algorithme pour imaginer de nouvelles molécules chimiques efficaces dans le cadre de la recherche médicamenteuse, sa technologie explore #virtuellement l’univers quasi infini de la chimie pour imaginer des nouvelles molécules de #synthèse et prédire leur efficacité.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/medicaments-du-futur-iktos-explore-lespace-chimique-grace-a-lia-1182596

  1. Dépistage des maladies du cœur : mesurer instantanément et avec précision le flux sanguin

En comparant les résultats générés par l’#AI avec les dossiers de santé de chaque patient, l’équipe a constaté que les patients dont le flux sanguin était réduit étaient plus à risque de décéder des suites d’une crise cardiaque, d’un #AVC et d’une insuffisance cardiaque.

L’outil s’est révélé pour la première fois capable de prédire quels patients pourraient mourir ou subir des événements indésirables majeurs au niveau cardiovasculaire, mieux qu’un médecin ne pourrait le faire seul avec des approches traditionnelles.👏

https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/lintelligence-artificielle-peut-aider-a-predire-le-risque-de-crises-cardiaques-et-davc-432130

  1. Prédire la probabilité d’événements d’un choc hémorragique ou d’un traumatisme crânien

L’objectif est de développer des modèles de prédiction et d’élaborer, à terme, une plateforme de services.

Le projet va s’appuyer sur les ressources du registre #Traumabase, nourri par un réseau d’une centaine de médecins urgentistes et anesthésistes-réanimateurs dans toute la France.

Et qui regroupe les données d’hospitalisations et de rémissions de 20 000 admissions pour traumatisme grave en France.

À terme, l’outil #développé et qui utilise l’intelligence artificielle permettra de prédire la probabilité d’événements d’un choc hémorragique ou encore d’un traumatisme crânien, mais aussi d’ajuster la stratégie de soins. 

https://www.lesechos.fr/partenaires/capgemini/e-sante-la-data-et-lia-au-secours-des-patients-atteints-de-traumatismes-graves-1168623

  1. Prédire la progression des maladies neurodégénératives pour mieux prévoir l’évolution des maladies comme la maladie d’Alzheimer

L’#algorithme a été en mesure de détecter les différentes expressions des gènes de ces patients sur des dizaines d’années avec l’analyse des échantillons de sang et de tissus cérébraux post-mortem de 1 969 patients et avec l’aide d’un algorithme d’AI et des techniques de #deeplearning.

https://www.santemagazine.fr/actualites/actualites-sante/une-analyse-sanguine-par-ia-peut-predire-la-progression-des-maladies-neurodegeneratives-431793

  1. Améliorer l’efficacité de l’imagerie médicale et optimiser les flux de patients

Avec comme objectif de raccourcir la durée des examens et à optimiser les flux de patients, tout en assurant une qualité homogène des soins et permet de gérer et d’assurer la maintenance à distance des parcs de scanner, d’IRM ou autres…  

Encore un beau progrès #Healhtech 👏

https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/limagerie-medicale-a-lheure-de-lintelligence-artificielle-1156756

  1. Améliorer la qualité des dossiers médicaux en permettant  aux  professionnels de santé de dicter directement dans le cloud

Avec Dragon Medical One, les médecins, les infirmières peuvent désormais documenter les dossiers des patients en mobilité, depuis leur cabinet, à domicile à l’hôpital avec un taux de #disponibilité garanti de 99,5 %.

https://www.hospitalia.fr/Les-professionnels-de-sante-peuvent-dicter-dans-le-Cloud-en-toute-securite-avec-Dragon-Medical-One_a2026.html

  1. Améliorer la confiance, la sécurité et l’auditabilité des données médicales

La technologie blockchain répondrait aux problématiques de confiance, de sécurité et d’auditabilité de ces données, complétant ainsi les offres d’#IA et d’#IoT basées sur ces mêmes données.

Acumen indiquait dans une étude que le marché mondial de la blockchain dans le secteur de la santé devrait croître de 48,1% d’ici 2026 et atteindre plus de 1,7 milliard de dollars.

https://cryptonaute.fr/blockchain-remede-ideal-donnees-de-sante/

  1. Connecter notre cerveau à une machine 

La réponse est oui, après @Neuralink en Juillet sur les rats, Elon Musk envisage les premiers essais humains de son interface #transhumaniste à partir de la fin 2020.

Grâce à un faisceau de « cordons cérébraux » reliés à nos neurones, nous augmenterions nos capacités intellectuelles et serions même capables de contrôler l’#IA afin qu’elle ne finisse pas par prendre le dessus !

Une recherche impressionnante ! 😱

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/l-ia-et-l-humanite-cerveau-pourrons-nous-connecter-notre-cerveau-a-une-machine_137653

  1. Se faire opérer sans présence d’un médecin 

C’est tout fait possible technologiquement parlant. Vous êtes nombreux à comprendre et se dire que la technologie, l’ #intelligenceartificielle ont pu être une grande opportunité de progrès pour leur santé.

Le chemin risque d’être long et compliqué pour développer cette méthode car en France, 78% des patients interrogés n’accepterait pas des diagnostics ou actes de soins entièrement automatisés, sans contrôle humain.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/e-sante/capteurs-connectes-intelligence-artificielle-pas-sans-medecin-disent-les-patients-etude_134531?utm_source=sociabbleapp&utm_medium=social&utm_campaign=none&utm_term=NVqCBfGjVi&socid=NVqCBfGjVi

  1. Détecter le cancer du poumon

Le cancer du poumon est le cancer qui entraîne le plus de mortalité dans le monde. Chaque année, 1,7 million de personnes en décèdent selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Une fois détecté, le pronostic vital est souvent engagé, d’où l’importance de le dépister le plus tôt possible. Pour gagner en précision et en rapidité, l’intelligence artificielle est de plus en plus utilisée dans le domaine de la radiologie. Google a mis au point une IA qui permet de détecter le cancer le plus tôt possible.

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/google-a-lance-une-ia-pour-detecter-le-cancer-du-poumon_134208

  1. Détecter les attaques cardiaques au son de la voix 

Révolution en vue dans les centres d’appel d’urgence !

La technologie de l’#AI fonctionne en arrière-plan des appels d’urgence entrants et capte les mots clés, la langue et les schémas sonores de l’appelant, susceptibles d’indiquer que le patient est en train de faire une attaque cardiaque. Et si l’AI la détecte, une ambulance prioritaire est envoyée.

L’État de Victoria en Australie a annoncé qu’il allait injecter 800.000 euros pour poursuivre le projet.

Bel investissement du gouvernement Australien ! 👏

https://www.zdnet.com/article/victoria-to-use-ai-to-detect-heart-attacks-on-emergency-calls/

  1.  Collecter plus d’informations par le biais d’un chatbot 

Le but de la mise en place de Jeanne (Oui le #chatbot s’appelle Jeanne) est d’obtenir le plus d’informations en amont pour que le rendez-vous avec le spécialiste soit le plus efficace dès qu’il a lieu.

Grâce à cela, nous pourrons utiliser au mieux les ressources médicales mais aussi améliorer la personnalisation de l’expérience.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/les-patients-acceptent-de-se-livrer-facilement-et-plus-rapidement-avec-des-chatbots

  1. Prélever du sang avec une très grande précision

Des chercheurs américains ont conçu un #prototype de robot capable de trouver et percer une veine de manière précise pour éviter ces inconvénients.

Avec un taux de réussite global de 87% pour les 31 participants dont le sang a été prélevé. Et, pour les 25 personnes dont les veines étaient faciles d’accès, le taux est monté à 97%. A titre de comparaison, les professionnels de santé ont un taux de réussite de 73% chez les patients sans veines visibles et 60% pour les personnes sans veines palpables.

https://www.usine-digitale.fr/article/ce-robot-est-capable-de-prelever-du-sang-avec-une-tres-grande-precision.N927914

Conclusion ; Vous avez des sujets en Intelligence Artificielle, Machine Learning ? Les équipes de premaccess sont à votre disposition pour vous conseiller.

Aller plus loin : 

Article Premaccess = L’intelligence artificielle IA craintes ou opportunites ?

Premaccess  = découvrir notre accompagnement avec notre équipe consulting

Confinement oblige, de nombreuses entreprises ont désormais recours au télétravail. Mais dans l’urgence de la crise du Covid-19, avez-vous tout mis en oeuvre pour optimiser le travail de vos collaborateurs et protéger les données de votre organisation ? 

Mal préparé, vous risquez d’augmenter vos risques face à la cyber malveillance. Ces attaques peuvent prendre plusieurs formes. Il peut s’agir de :

  • Phishing (hameçonnage) : vol de données confidentielles (mot de passe, informations bancaires, etc.)
  • Ransomware : attaque avec un logiciel informatique malveillant prenant en otage les données d’une organisation. Le ransomware chiffre et bloque l’ensemble des fichiers de l’entreprise. Suite à cette attaque, le hacker demande alors une rançon en échange d’une clé permettant de les déchiffrer à nouveau.
  • Vol de données directement sur le réseau d’entreprise suite à une introduction malveillante.
  • Faux ordre de virement (FOVI) : via cette escroquerie – parfois appelée « escroquerie au président » – les malfaiteurs incitent, par la tromperie, des employés d’une société à leur transférer de l’argent en se faisant passer pour le dirigeant. 

Lors de l’appel au confinement total en France, le 17 mars dernier, le niveau de préparation au télétravail était très variable d’une entreprise à une autre. Aussi, pour vous aider à préserver votre système d’information de toute cyberattaque, voici plusieurs conseils. Ils sont à destination tant des employeurs que des télétravailleurs.

Employeurs, pensez VPN et sauvegardes

  1. En premier lieu, déployez, autant que possible auprès de vos collaborateurs, du matériel interne sécurisé. Lors de cette période de confinement, tous peuvent être amenés à travailler avec leur équipement personnel. Or, rien ne nous garantit le niveau de sécurité de ces outils destinés d’ordinaire à des fins personnelles (réseaux sociaux, streaming, etc.).
  1. Limitez l’accès à vos données vers l’extérieur : pour cela, accordez cet accès à un nombre restreint de collaborateurs ou services indispensables.
  1. Utilisez un VPN (Virtual Private Network ou « réseau privé virtuel ») pour permettre à vos salariés d’accéder à votre infrastructure depuis l’extérieur. Un VPN chiffre les connexions externes, et renforce la sécurité de votre système en n’autorisant l’accès qu’aux équipements authentifiés. 
  1. Pensez à mettre à jour régulièrement vos équipements fixes et mobiles mis à disposition de vos salariés. Ces mises à jour sont nécessaires, voire indispensables, car, en leur absence, les hackers peuvent accéder à vos données via des failles de sécurité.
  1. Effectuez régulièrement deux sauvegardes de l’ensemble de vos données : d’abord sur un hébergement externe (Cloud), puis en second temps sur un support déconnecté de votre réseau (type disque dur externe protégé d’un mot de passe).
  1. Dotez vos équipements d’antivirus professionnels. Il en existe plusieurs (Bitdefender, Avast Business, etc.). En fonction de votre parc informatique, il doit être capable de prendre en charge les environnements Windows ou Linux, ou bien les deux. Il doit être sans cesse à jour des menaces existantes, et proposer une protection contre les menaces les plus récurrentes (virus, cryptomining…).
  1. Surveillez l’activité liée aux accès externes à votre système. Et ce, afin de détecter toutes activités anormales et toutes connexions suspectes qui pourraient être signe de cyberattaque.

Salariés, voici comment maximiser vos conditions de télétravail

  1. Optimisez la diffusion du réseau Wifi dans votre domicile. Pour cela, l’Arcep (Autorité de régulation des communications) recommande de placer votre box dans une pièce centrale de votre habitation, dans un endroit dégagé, et d’éviter de poser à proximité tous autres équipements sans fil (type téléphone).
  1. Si vous disposez de la fibre, sur votre box, vous pouvez dédier un réseau Wifi à votre poste de travail. En effet, les box utilisées avec la fibre disposent de deux réseaux Wifi indépendants. Selon l’Arcep, vous pouvez en dédier un pour le VPN de votre employeur, et le second pour les loisirs de votre famille. Ainsi, vous ne subirez pas un ralentissement de réseau si l’un de vos enfants lance de la vidéo en streaming pendant que vous travaillez. 

  1. Autre solution si le réseau Wifi ralentit car vous êtes nombreux à y être connectés à votre domicile : branchez votre ordinateur à la box grâce à un câble Ethernet.
  1. Côté sécurité, avant de vous connecter à des données sensibles de votre entreprise, pensez à vérifier que votre accès Wifi est sécurisé d’un mot de passe fort, comprenant majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux.
  1. Enfin, pour ne pas saturer le VPN de votre entreprise, optez pour les outils collaboratifs pour travailler à distance avec vos collègues. Des plateformes comme Office 365 ou G Suite vous permettent de travailler à plusieurs sur tout type de document (Word, Excel, PowerPoint, etc.), de communiquer aisément par tchat ou vidéo (Hangout ou Teams), et de partager des documents (OneDrive ou Google Drive). En cette période d’intensification du télétravail, ces outils prouvent une fois de plus leur intérêt et leur efficacité : 
  • ils nous permettent de maintenir une certaine productivité durant le confinement, 
  • ils assurent un niveau d’information commun entre chaque collaborateur, 
  • et ils réduisent les temps d’échanges et de réunions inutiles.

Télétravail et cybersécurité : l’après confinement

Une fois le confinement terminé, il est fort à parier que le télétravail gagnera du terrain dans les entreprises. Jusqu’à présent, contrairement à leurs homologues européens et anglo-saxons, les entreprises françaises réticentes au travail à distance étaient encore nombreuses.

En 2017, seuls 3% des Français avaient recours à cette pratique selon la Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques). Ces télétravailleurs étaient majoritairement des cadres. 

Suite à cette crise sanitaire et économique, il est fort probable que de nombreux employeurs vont changer d’avis.

Chez premaccess, la cybersécurité et le travail collaboratif font partie de notre ADN. Si vous souhaitez être conseillé et accompagné sur ces sujets, n’hésitez pas à nous contacter

Quelle que soit la taille de votre société, la garantie de votre propriété intellectuelle est essentielle. Nos équipes mènent régulièrement des missions d’audit en cybersécurité au sein d’entreprises. Objectif : analyser vos process, les postes de travail, les mots de passe utilisés, etc. afin d’évaluer votre maturité en cybersécurité, mettre en place les outils utiles, et sécuriser toujours plus ce qui fait la force de votre structure, vos compétences et votre savoir-faire. 

Aller plus loin : 

Article Premaccess = Comment teletravailler efficacement et s’organiser en equipe en ces temps de confinement

Premaccess  = découvrir notre accompagnement avec notre équipe consulting

Ca y’est c’est officiel, ce sera au moins 5 semaines de confinement.
Plus de 1 personne sur 3 doit ou devra travailler à distance pour assurer la continuité de son activité. Si certaines entreprises sont très réfractaires au télétravail en temps normal, les situations exceptionnelles requièrent parfois un changement qui peut être brutal. 

Au sein de notre entreprise, nous sommes habitué à travailler en équipe et à distance depuis plusieurs années. Nous sommes sur plusieurs sites (Marseille, Paris et Suisse) et nous devons faire en sorte que les choses soient fluides en toutes circonstances. Nous faisons du télétravail quand cela est possible et pertinent et organisons des rendez vous à distance quotidiennement. Notre coeur de métier est le conseil dans le cloud et le développement, alors forcément, pour nous le travail en ligne fait partie intégrante de notre ADN. 

Fort de cette expérience au long court, nous avons mis en place des bonnes pratiques qui continuent d’évoluer. Nous avons aussi cherché, découvert, testé, adapté des outils et ajusté  nos méthodes. Les maîtres mots sont flexibilité, autonomie, efficacité et connection !! HUMAINE !! 

En discutant avec nos contacts professionnels et personnels ces dernières semaines, nous réalisons que le télétravail est loin d’être la norme et le fait de travailler de chez soi pour une durée indéterminée est un véritable défi pour beaucoup.

La situation de crise d’aujourd’hui est différente de tout ce que nous avons pu connaître avant et le modèle anglo saxon du “business as usual” devient impossible. 

Et justement, est ce que cela ne serait pas le bon moment de prendre le recul nécessaire et d’apprendre à travailler ensemble différemment ?
C’est comme ça que l’idée de cet article a germé. De nombreux articles, méthodes avec plus ou moins d’humour ont fleuri sur le net, et voici notre petite pierre à l’édifice.
Quels sont les bons outils, les bons réflexes à avoir ?
Comment peut on travailler différemment tout en gagnant en efficacité ?
Le changement s’impose à nous ici.
Comment nous pouvons utiliser au mieux notre temps pendant cette parenthèse improbable ?

La liste ci-dessous n’a pas vocation à être juste ou exhaustive, elle tente de partager notre expérience et aider, si cela est possible, d’autres à moins pâtir de cette situation.
Pour certains ou certaines, celle ci semblera peut être simple, évidente.
Dans ce cas, nous les invitons à partager leurs outils ou méthodes pour étoffer cette liste via les commentaires sur les réseaux sociaux.

Nous sommes conscients que beaucoup de métiers ne peuvent pas être fait à distance ou difficilement de manière exclusive. Peut être cette crise affectent vos collègues, clients, fournisseurs, collaborateurs ou vous même. Nous sommes tous affectés d’une manière ou d’une autre. Il existe peut être des barrières technologiques, comme ne pas être équipé avec le bon matériel et/ou les bons logiciels (VPN, Partages de fichiers).
Concentrons nous ici sur les solutions et si vous rencontrez des obstacles, nous serons ravis d’en discuter avec vous, voir comment faire pour trouver des alternatives. Pour cela l’entraide est la clé.

Le temps de confinement peut être l’opportunité pour mieux s’organiser en interne !

Nos bonnes pratiques “spécial confinement”

  1. CONNECTION : Maintenir le lien : faire des points “équipe” et en plus petit groupe. voir les réunions efficaces en vrai ou en ligne ici et les outils pour cela.

  2. FLEXIBILITÉ et AUTONOMIE : Être flexible dans les horaires et comprendre les contraintes professionnelles et personnelles de chacun.
    La clé : être responsable et transparent.

  3. APPRENTISSAGE : Utiliser ce moment pour se former. 
  1. COMMUNICATION : Développer votre capacité à mieux communiquer en équipe  : savoir formuler vos peurs, vos attentes et mieux comprendre l’autre.
    Cela fonctionne aussi pour toute autre situation dans la vie.

  2. AVOIR LES BONS OUTILS : les outils qu’on utilise pour la communication, l’organisation, les RH, l’assurance, la banque qui nous facilitent la vie et permettent une gestion autonome et en ligne.. 

1/ Connection : l’art de la réunion efficace (en physique ou en ligne !)

PHOTO DE L ENNUI 

Nous avons tous vécu cette situation d’une réunion improbablement longue sans objet ni fin où l’on se serait bien retrouvé partout ailleurs; 

Quelques conseils pour une réunion efficace (en ligne ou non) : 

  • Avoir un ordre du jour et des documents dont les gens ont pris connaissance avant la réunion. Organiser une réunion : est ce la meilleure solution ? Si on dépasse les objectifs de la réunion initiale, prévoir un autre moment pour discuter des sujets annexes éventuellement en plus petit groupe. (cf point suivant)
  • Avoir les bonnes personnes autour de la table (même virtuelle)
  • Horaire défini et on s’y tient, on commence à l’heure, on finit à l’heure
  • Quelqu’un prend des notes (idéalement pas toujours les même) 
  • Rédaction des actions pendant la réunion – tâches, qui est responsable/impliqué, quelle est l’échéance. 
  • Un temps pour chacun. Si nous sommes sur un sujet de fond, une bonne pratique est de laisser du temps à chacun pour préparer et s’exprimer sur le sujet sans être interrompu et pouvoir exposer son point de vue.

et pour une réunion en ligne ?

Et bien les même principes s’appliquent avec quelques différences “techniques”.

  • mettre la vidéo systématiquement. On finit même parfois par oublier que nous ne sommes pas dans la même pièce !
  • Désactivez votre micro quand vous ne parlez pas surtout si vous êtes dans un environnement bruyant. N’hésitez pas à faire des signes (vive la vidéo) quand vous voulez communiquer quelque chose
  • Evitez les fonds qui change et ne vous mettez pas directement devant une source lumineuse 
  • Utilisez la messagerie instantanée “chat”/”clavardage” etc.. et le partage d’écran quand cela est nécessaire 
  • Evitez d’être plusieurs dans la même pièce à être dans la même video conférence. 
  • Si votre internet rame, privilégiez le son sur l’image et coupez la vidéo.

Les outils pour les réunions en ligne 

Les outils – La communication vidéo 

– Skype : le plus : c’est déjà l’outil que beaucoup ont sur leur poste

– Zoom – marche remarquablement bien

– Amazon Chime

– Whereby 

– Jitsi (open source) 

– Livestorm

– Gotomeeting 

– 8×8

2/ Flexibilité et autonomie : l’art de l’organisation. 

Ici, l’important est de se concentrer sur ce qui doit être fait et pas comment ou quand cela doit être fait. Avec le confinement, il s’agit d’avoir une vie professionnelle, personnelle en même temps tout en restant sain d’esprit. 

La clé est donc d’avoir une tolérance pour les situations de vie comme les enfants qui passent 

pendant la réunion

ou encore s’organiser pour pouvoir participer au cours de sport en ligne du midi !! 🙂

Les outils organisation : Asana – Trello – Jira 

Plusieurs peuvent être utilisés de la même manière, nous avons opté pour ASANA . 

Comment nous utilisons ASANA 

Nous avons de superbes experts sur le sujet qui ont développé un art de vivre autour d’asana. Voici les quelques principes que nous attelons tous à respecter en interne : 

Comment nous faisons ?

Sprint de début de semaine, sprint de fin de semaine 

Quelques règles : 

  • Tâche, ne doit jamais faire plus de 4h, si plus, doit faire l’objet d’une subdivision
  • Que les bonnes personnes dans les tâches
  • Estimer le temps de réalisation dans nos tâches? des échéances réalistes  
  • Organisation et découpage en projets
  • Si une question, ou ressource, tout doit être dans la tâche, pas par mail. 
  • Se donner du temps pour la mise en place du système et des revues cycliques

Avantages 

  • Plus de mails en interne ou quasiment plus (et si on en reçoit, ils feront l’objet d’une tâche) 
  • Identification des points de blocage : On avance et si ça n’est pas le cas, on sait pourquoi !
  • Point de contact entre équipes rapide
  • Visibilité personnelle et collective du travail effectué et à faire, avec un niveau de priorité.

3/ APPRENTISSAGE : Rester motivé(e) en profitant du confinement pour se former 

Quelques plateformes MOOC que l’on recommande : 

  • Coursera
  • EdX
  • OpenClassRoom
  • CloudGuru, Udemy
  • et bien sur les formations gratuites des cloud providers tel que AWS ou Azure. 

4/ COMMUNICATION : l’outil de la communication non violente

Petite grille récapitulative de la communication non violente pour bien communiquer. 

Communication non violente
J’observe la situationJe décris la situation sans exagérer, ni accuser
J’exprime mon émotion/sentiment Je parle en mode ‘JE’, je suis, je me sens
J’exprime mon besoin J’ai besoin de…
Je fais une demande claire Sans exiger et je vérifie que la personne accepte
  • pour en savoir plus sur la CNV, Marshall B Rosenberg, “Les mots sont des fenêtres ou bien ils sont des murs, Initiation à la communication non Violente”

5) AVOIR LES BONS OUTILS – les autres outils qu’on utilise et que l’on recommande

  • Fonctions commerciales : Pipedrive, salesforce

La base de données, c’est la base !

Quelques conseils : 

  • Avoir une nomenclature et s’y tenir / écrire une charte même courte pour un référentiel commun
  • Mettre à jour les informations. Cela peut paraître simple, pourtant c’est le plus difficile à faire. Maintenir dans le temps une base de données. 
  • Tout le monde doit mettre la main à la pâte et doit collecter et enrichir la donnée.
  • Respecter la RGPD – Connaître et comprendre le cadre légal
  • Fonctions RH

Passer sur des outils pilotés – gestion RH/Assurance Payfit /Alan et Qonto

Avantages : 

  • une gestion en ligne et quasi automatisée, des documents, bulletins dématérialisés
  • une autonomie des salariés sur leurs notes de frais, 
  • demande de congés
  • simplification centralisée des demandes
  • des rappels efficaces, centralisations des informations et compatibilité des plateformes   
  • Gestion financière / banque en ligne spécialement pour les entreprises : N26, Qonto
  • Transparence et sécurité 
  • Utilisation simple des interfaces 

Autres outils : 

  • Collaboration :
  • Klaxoon, teams

Transfert de fichier :

Wetransfer, Smash

Productivité :

Evernote, Tableau software, productivité.so, shift

Et surtout #RESTEZCHEZVOUS et prenez soin de vous et des vôtres