Basculer l’ensemble de l’activité sur le cloud ? Oui, mais pourquoi ? Comme beaucoup d’entreprises, premaccess s’est posée cette question. Créée en 2007, elle est aujourd’hui experte en développement d’applications Platform/Serverless/SaaS et en services managés cloud – notamment avec sa solution d’orchestration d’infrastructure BAM (Build Automation  Machine). Mais, il n’en a pas toujours été ainsi. 

Spécialisée initialement dans l’hébergement premium de données sensibles (bancaire, santé, trading, ads…), premaccess décide de migrer l’ensemble de son activité sur le Nuage en 2015. L’innovation technologique fait partie de son ADN. Difficile pour elle de fermer les yeux sur l’arrivée des cloud providers sur le marché.

Entre la mise en place d’une stratégie cloud, la réflexion sur le business model et la formation des équipes à ces nouvelles technologies, l’ex-hébergeur a mis près de 5 ans pour être 100% cloud. L’entreprise fermera son tout dernier datacenter en décembre prochain. 

À la différence des prestataires « cloud natives », premaccess a vécu l’itinéraire que suit toute entreprise qui réalise la bascule « On premise » vers le nuage. Une expérience que ses équipes ont transformée en force. Ce savoir-faire est aujourd’hui utile pour accompagner au mieux leurs nouveaux clients dans cette aventure. 

Falco Schmutz, CEO de premaccess, revient sur cette migration sur le cloud d’AWS. D’après lui, pour tout membre d’une DSI, « participer à la mise en place une architecture cloud demande de prendre du recul par rapport à son propre métier, voire d’en renaître. »

Falco Schmutz

Quels services proposiez-vous au sein de premaccess avant votre passage sur le cloud ?

« Avant notre bascule sur le cloud, nous étions spécialisés dans l’hébergement premium de données sensibles. Nous développions, pour nos clients, des infrastructures sur-mesure que nous hébergions sur nos datacenters, et nous leur proposions des services techniques comme la haute-disponibilité multisites, les services managés… Nous avons effectué ce métier pendant près de 14 ans. »

Migrer vers le cloud : cela était-il évident pour vous dès l’arrivée des cloud providers sur le marché français ?

« Pas forcément ! Début 2016, un membre de premaccess m’informe de l’arrivée d’AWS en France. Il m’interroge : « Souhaite-t-on y aller ? ». À l’époque, j’étais plutôt réticent. Certainement, car j’étais à l’aise dans mon activité, dans l’offre proposée à mes clients…

Mais, j’ai très vite changé d’avis. Deux mois après, je participe à une formation AWS. Formation de trois jours au cours de laquelle je rencontre les DSI de plusieurs grands groupes français. Ces trois jours d’initiation aux outils AWS ont été révélateurs. (Merci à Boris Lecoeur et Arnaud Lemperreur de m’avoir convaincu 🙂 ) J’ai pris conscience de la force d’innovation de ce cloud provider, de sa capacité à réinventer notre métier. J’ai compris qu’il incarnait l’avenir. Et j’ai aussi ouvert les yeux sur notre métier d’hébergeur : si nous continuions comme cela, nous risquions de prendre du retard face à la concurrence, et d’être dans l’incapacité d’innover.

Chez premaccess, nous sommes des mordus de technologie et d’innovation. Fermer les yeux sur l’arrivée des cloud providers en France, c’était aller à l’encontre de notre vision et de la promesse que nous faisons à nos clients : celle de les accompagner vers ce qui est le plus adapté et le mieux sur le marché. Se lancer sur le cloud, c’était suivre nos convictions ! »

Migrer vers le cloud formation equipe

Comment avez-vous procédé lors de votre migration vers le cloud ? Quelles ont été les différentes étapes franchies pour mener à bien ce projet ?

« Notre 1ère réflexion s’est portée sur notre stratégie : part-on sur une stratégie cloud ou bien multi-cloud ? Très vite, nous avons choisi d’adopter une stratégie cloud 100% AWS, car nous aimons l’ADN de ce fournisseur. AWS est toujours à la recherche de la nouvelle innovation pertinente. 

Notre 2e réflexion s’est portée sur notre business model car basculer sur le cloud nous a demandé de le réinventer. Dans ce virage numérique, nous avons beaucoup appris. Nous transmettons ce savoir désormais à nos clients. Sur le cloud, vous êtes dans « l’utilisation à l’usage ». Ce qui diffère avec la logique d’un choix d’achat de logiciel… Ainsi, nous sommes désormais en capacité de répondre aux différentes questions que se posent nos clients sur la gestion financière de leur infrastructure cloud : « Comment facture-t-on sur le cloud », « comment puis-je faire pour que le business de mon entreprise utilise ces technologies à leur juste mesure ? »… Nous avons développé de fortes compétences en FinOps.

Enfin, notre 3e réflexion a concerné la formation des équipes. Créer des architectures cloud demande de l’expertise. Il a fallu que nous formions et modernisions nos équipes. Nous avons beaucoup investi de temps dans la formation, dans des bootcamps, et dans les certifications. Clairement, migrer votre infrastructure sur le cloud implique un changement de paradigme : vous passez du métier d’ingénieur système réseau à devOps. Ce qui n’est pas à la portée de tous. »

Quels sont, d’après vous, les bénéfices du cloud pour une entreprise ? 

« J’en vois 3 majeurs :

Innovation de vos offres : Grâce au cloud, vous accédez facilement à la technologie. La myriade de microservices disponibles sur le cloud d’AWS vous permet de tester de nouvelles offres plus rapidement avant de les mettre sur le marché. Il vous permet de réduire vos cycles d’innovation. Cela est un bénéfice primordial à l’heure de la transformation digitale des entreprises.

Automatisation : vous pouvez piloter plus simplement vos infrastructures. De quoi faire gagner du temps à vos équipes techniques (encore plus avec une solution comme BAM qui nous avons développé pour faire cette migration et la rendre accessible à nos clients).

Sécurité : les cloud providers disposent d’une liste de conformités (compliances) incroyables. Quand on sait le temps que cela implique en termes de régulation, de vérification, de sécurité… Il est impossible de tenter de les concurrencer dans ce domaine. »

Quels conseils souhaiteriez-vous donner aux entreprises qui envisagent de migrer sur le cloud ?

« Mon premier conseil concerne l’investissement humain. Ne sous-estimez pas le temps que cela demande de se former, de changer les mentalités, d’engager les équipes pour qu’elles s’approprient ce nouveau projet. N’hésitez pas à trouver des ambassadeurs, acteurs de ce changement, au sein de vos équipes.

Deuxième conseil : Ne sous-estimez pas l’apport des personnes qui ont migré leur infrastructure sur le cloud avant vous. Elles savent de quoi vous parlez, elles comprennent parfaitement les difficultés que vous rencontrez (techniques et humaines).

Enfin, mon troisième conseil portera sur la partie financière : en migrant sur le cloud, vous obtiendrez un gain à long terme. Il ne faut pas s’attendre à ce que cela ait un impact sur vos finances tout de suite. Ce type de projet demande beaucoup de changements. Pendant un temps, par exemple, vous pouvez vous retrouver avec des doublons d’infrastructures sur un hébergement classique et sur le cloud. Par ailleurs, les équipes doivent être prêtes, formées pour porter de nouveaux projets avec ces nouveaux outils techniques. En fonction de la taille de votre structure, vous aurez un gain financier significatif au bout de 3 à 6 ans. »

Maintenant « Advanced consulting partner AWS », premaccess accompagne de nombreuses entreprises dans leur projet de migration. Son équipe marque la différence par rapport aux concurrents « 100% cloud natives » : 

  • Elle connaît le métier d’AWS sur le bout des doigts.
  • Elle comprend les enjeux d’un tel projet pour une entreprise, pour l’avoir elle-même expérimenté.

Aussi, si vous souhaitez migrer toute ou une partie de votre activité sur le cloud, n’hésitez pas à vous entourer d’experts dans ce domaine. 

Pour en savoir + à ce sujet, découvrez plusieurs de nos articles :

Migrer vers le cloud : les principales étapes

#1 Visualisez le panorama
#2 Entrez dans un nouveau monde
#3 Envisagez la phase de Build
#4 Garantissez la continuité du business
#5 Maîtrisez sa phase de Run
#6 Faites confiance aux experts DevOps / Developpeurs
#7 Choisissez la région la plus proches de vos besoins

Pour en savoir https://www.premaccess.com/migration-aws/

Depuis son application en mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD, dit GDPR en anglais « General Data Protection Regulation ») impose davantage de rigueur et de transparence dans le traitement des données personnelles sur les plateformes numériques (sites, applications, etc.). 

Quelle que soit votre activité (grande entreprise, organisation publique…), vous êtes amené à traiter des données personnelles via vos systèmes d’information. Mais employez-vous correctement les “best practices” en matière de sécurité et de conservation des datas ? 

Si vous avez déployé votre infrastructure sur un cloud public (AWS, Google Cloud, Azure, etc.), le principe de la responsabilité partagée s’applique dans la mise en oeuvre de cette conformité. En clair : le cloud provider est responsable de la sécurité du cloud. En tant qu’utilisateur, vous êtes responsable de votre sécurité et de votre conformité sur cet espace.

RGPD données personnelles AWS Responsabilité partagée cloud

Bien conscients de la difficulté que cela représente, les cloud providers ont créé plusieurs outils pour vous permettre d’être en règle. C’est le cas d’AWS. 

Qui doit appliquer le RGPD ? Qu’entend-on par données personnelles ? Comment les chiffrer ? Comment mettre en place une surveillance et un contrôle d’accès ? Découvrez, dans cet article, l’ensemble des informations pour y voir + clair sur ce vaste sujet, ainsi que les services disponibles chez AWS pour être « RGPD friendly ». 

Qui est concerné par le RGPD ? Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ?

Avant toute chose, redéfinissons ce règlement et ce qu’est une donnée personnelle. 

Le Règlement Général sur la Protection des Données

Il encadre le traitement des données personnelles sur le territoire de l’Union européenne. Il renforce le contrôle par les citoyens de l’utilisation qui peut être faite des données les concernant. Il harmonise ce sujet à l’échelle de l’Europe. 

Toute organisation, publique et privée, qui traite des données personnelles pour son compte ou non, est concernée par ce texte dès lors  :

  • qu’elle est établie sur le territoire de l’Union européenne,
  • et/ou que son activité cible directement des résidents européens.
RGPD données personnelles Consentement données personnelles formulaire

La donnée personnelle

C’est une information à partir de laquelle un individu peut être identifié ou identifiable.

Une personne peut être identifiée :

  • directement (exemple : nom, prénom)
  • ou indirectement (identifiant, n° client, numéro de téléphone…).

L’identification peut être réalisée :

  • à partir d’une seule donnée (numéro de sécurité sociale…)  
  • à partir du croisement d’un ensemble de données.

La protection de ces données repose sur 5 grands principes applicables sur tout support, qu’il soit numérique ou non :

  • Le principe de finalité : la collecte a un but bien précis.
  • Le principe de proportionnalité et de pertinence : nous ne récoltons que les données dont nous avons besoin.
  • Le principe d’une durée de conservation limitée : il n’est pas possible de conserver des informations sur des personnes physiques pour une durée indéfinie. Une durée de conservation précise doit être fixée, en fonction du type d’information enregistrée et de la finalité du fichier.
  • Le principe de sécurité et de confidentialité : vous devez garantir la sécurité et la confidentialité des informations que vous détenez. Vous devez en particulier veiller à ce que seules les personnes autorisées aient accès à ces informations.
  • Les droits des personnes et le principe de consentement : les personnes concernées doivent être informées de la manière dont leurs données sont traitées et elles doivent pouvoir donner leur consentement.

RGPD & données personnelles : les droits des utilisateurs et vos obligations  

Nous pouvons vous en citer 4 :

Droit à la portabilité des données :

Les individus ont le droit de copier toutes les données personnelles que vous avez à leur sujet. Ces données doivent être fournies de manière à faciliter leur réutilisation.

Droit à l’oubli :

Cela donne aux individus le droit de réclamer l’effacement de certaines données personnelles, de façon à les rendre inaccessibles à des tiers.

Protection des données dès la conception :

Dès la phase initiale de conception d’un service, vous devez respecter les règles, recommandations et consignes en rapport avec la protection des données.

Notification en cas de fuite de données :

En cas de fuite de données, vous devez notifier l’autorité de supervision concernée dans les 72 heures. S’il y a un risque élevé d’atteinte aux droits et libertés des individus, vous devez également les informer.

AWS centre reglement general protection données rgpd

Le cloud AWS respecte-t-il le RGPD ?

OUI

Lors de l’entrée en vigueur de ce règlement européen, en 2018, AWS a réalisé un audit de conformité au RGPD certifiant que l’ensemble de ses services et fonctionnalités respectent bien les normes les plus élevées en matière de confidentialité et de protection des données personnelles. 

Par ailleurs, ce cloud provider dispose de certifications : ISO 27017 dédiée à la sécurité du cloud computing, et ISO 27018 dédiée à la protection des données personnelles dans le Cloud.

Quels sont les services proposés par AWS pour aider à vous  mettre en conformité avec le RGPD ?

En fonction de vos besoins, voici plusieurs services et fonctionnalités mises à votre disposition par AWS pour respecter les exigences du texte européen.

Chiffrez vos données 

RGPD Chiffrement des données personnelles outils AWS
  • Chiffrement de vos données au repos avec AES256 (EBS/S3/Glacier/RDS)
  • Gestion centralisée des clés via Key Management Service (par région AWS)
  • Tunnels IPsec vers AWS avec les passerelles VPN
  • Modules HSM dédiés dans le cloud avec AWS CloudHSM

Contrôle d’accès : restreignez l’accès aux ressources AWS aux administrateurs, utilisateurs et applications autorisés

Contrôle d'accès : restreignez l'accès aux ressources AWS aux administrateurs, utilisateurs et applications autorisés
  • Authentification multi-facteurs (Multi-Factor-Authentication, MFA)
  • Accès granulaire fin aux objets dans des compartiments Amazon S3 / Amazon SQS/ Amazon SNS et d’autres services
  • Authentification par requête d’API
  • Restrictions géographiques
  • Jetons d’accès temporaires via AWS Security Token Service

Surveillance et fichiers journaux : obtenez une présentation des activités concernant vos ressources AWS

Surveillance et fichiers journaux : obtenez une présentation des activités concernant vos ressources AWS
  • Gestion et configuration des ressources avec AWS Config
  • Audits de conformité et analyses de sécurité avec AWS CloudTrail
  • Identification des difficultés de configuration avec AWS Trusted Advisor
  • Fichiers journaux granulaires fins des accès aux objets Amazon S3

  • Informations détaillées sur les flux du réseau via Amazon VPC-FlowLogs
  • Vérifications et actions de configuration reposant sur des règles avec AWS Config Rules
  • Filtrage et surveillance des accès HTTP aux applications avec les fonctions WAF d’AWS CloudFront

AWS propose, par ailleurs, 4 services particulièrement intéressants pour vous accompagner dans cet objectif « RGPD friendly » :

  • Amazon GuardDuty est un service géré de détection des menaces, qui surveille en continu les comportements malveillants ou non autorisés.
  • Amazon Macie utilise le machine learning pour surveiller et protéger les données stockées dans Amazon S3.
  • Amazon Inspector est un service d’évaluation de la sécurité automatisée. Il permet de renforcer la sécurité et la conformité de vos applications déployées sur AWS.
  • AWS Config Rules est un service de monitoring. Il vérifie la conformité des ressources cloud aux règles de sécurité.

Enfin, si vous souhaitez aller encore plus loin sur ce sujet, AWS a publié un livre blanc intitulé « Navigating GDPR Compliance on AWS ». Cet ouvrage explique comment adapter les exigences du RGPD à chaque service AWS, avec un focus sur ceux concernant le monitoring, l’accès aux données, et la gestion des clefs.

En tant que décideurs, chef de projet ou DSI, si vous souhaitez savoir si vous être en règle avec le RGPD ou bien vous mettre en conformité, n’hésitez pas à contacter l’équipe de premaccess. Experte AWS, elle vous conseillera et vous proposera un accompagnement sur-mesure adapté à vos besoins.

Pour aller + loin :

FAQ à propos de la conformité AWS au RGPD

Tous les services d’AWS sont-ils conformes au RGPD ?

OUI. Amazon Web Services certifie que l’ensemble de ses services et fonctionnalités disponibles respectent les normes les plus élevées en matière de confidentialité et de protection des données personnelles imposées par le RGPD. AWS souhaitait se mettre en conformité avec le Règlement deux mois avant son entrée en vigueur, le 25 mai 2018, afin d’offrir, tant à ses clients qu’à ses partenaires, un environnement dans lequel ils peuvent développer leurs propres produits, services et solutions conformes au RGPD.

Quels sont les conseils d’AWS pour réussir sa conformité au RGPD

1. Impliquer les dirigeants
2. Centraliser les efforts de mise en conformité au RGPD
3. Travailler en direct avec l’équipe juridique et  direction technique
4. Penser avant tout à protéger les personnes
Pour en savoir +

Depuis plusieurs années, vous avez pu utiliser la fonctionnalité de gestion du cycle de vie de AWS S3 pour contrôler la classe de stockage et la durée de vie de vos objets. 

Depuis mars dernier, une fonctionnalité a été ajoutée à ce service : le téléchargement incomplet d’objet en plusieurs parties. Ce chargement partitionné vous permet de télécharger un objet unique constitué d’un ensemble de parties. Une fois que toutes les parties de cet objet sont chargées, Amazon S3 présente les données comme un seul objet. 

Grâce à cette fonction, vous pouvez gérer des téléchargements en parallèle, mettre en pause et reprendre le chargement d’un objet, mais aussi commencer les chargements avant de connaître la taille totale de l’objet.

Qu’est-ce que le téléchargement incomplet d’objet en plusieurs parties ?

La fonction de téléchargement partitionné d’AWS S3 accélère le transfert d’objets volumineux en vous permettant de les diviser en plusieurs parties logiques qui peuvent être téléchargées en parallèle. 

Si vous lancez un téléchargement en plusieurs parties, mais que vous ne le terminez pas, le téléchargement en cours va occuper de l’espace de stockage et entraînera des frais de stockage. 

Cependant, ces téléchargements ne sont pas visibles lorsque vous répertoriez le contenu d’un bucket. Ils doivent impérativement être supprimés. S’ils ne sont pas supprimés, l’espace de stockage consommé par ces chargements continuera à être facturé.

Comment savoir si un bucket contient des téléchargements partitionnés ?

Voici un petit script qui peut vous aider à trouver quel bucket a des téléchargements en plusieurs parties :

Comment réduire vos frais Amazon S3 lors de téléchargements en plusieurs parties - Bucket - Téléchargements partitionnés

Ce script donnera une réponse comme celle-ci :

Comment réduire vos frais Amazon S3 lors de téléchargements en plusieurs parties - Bucket - Téléchargements partitionnés

« True » signifie que ce compartiment a des téléchargements en plusieurs parties. « False » signifie qu’il n’en contient pas.

Comment puis-je obtenir une liste de téléchargements partitionnés ?

Voici un autre script qui vous aidera à obtenir une liste de téléchargements partitionnés :

Comment réduire vos frais Amazon S3 lors de téléchargements en plusieurs parties - Bucket - listes Téléchargements partitionnés

Comment éviter le coût inutile des téléchargements incomplets en plusieurs parties ?

Pour cela, il est possible de configurer un cycle de vie dédié à ces téléchargements. Une fois le temps imparti achevé, ils seront automatiquement supprimés de l’espace de stockage. 

Vous pouvez les configurer à l’aide de l’AWS Management Console, de l’interface de ligne de commande AWS (CLI) ou des outils AWS pour Windows PowerShell.

1. Commencez par ouvrir la console et accédez au bucket souhaité :

Amazon S3 - éviter le coût inutile des téléchargements incomplets en plusieurs parties ? - AWS Management Console

2. Cliquez ensuite sur “Properties”, ouvrez la section “Lifecycle” et cliquez sur “Add rule” :

Amazon S3 - éviter le coût inutile des téléchargements incomplets en plusieurs parties ? - AWS Management Console

3. Choisissez votre cible (le bucket entier ou le sous-ensemble préfixé de votre choix) puis cliquez sur “Configure Rule” :

Amazon S3 - éviter le coût inutile des téléchargements incomplets en plusieurs parties ? - AWS Management Console

4. Activez ensuite la nouvelle règle et sélectionnez la période d’expiration souhaitée :

Amazon S3 - éviter le coût inutile des téléchargements incomplets en plusieurs parties ? - AWS Management Console

Vous souhaitez davantage d’informations sur ce nouveau service AWS, n’hésitez pas à contacter l’équipe de premaccess. Spécialisée dans le cloud d’AWS, elle vous conseillera sur ce sujet. 

Pour aller plus loin sur la FinOps

FAQ à propos d’Amazon S3

Qu’est-ce qu’Amazon S3 ?

Amazon S3 est un stockage d’objets conçu pour stocker des données. C’est un service de stockage simple qui offre une infrastructure de stockage de données extrêmement durable, hautement disponible et infiniment évolutive à des coûts très faibles.

La tarification S3

Lors du choix de la classe de stockage S3 idéale pour votre profil de données, vous devez prendre en compte quatre éléments de coûts : la tarification du stockage, la tarification des requêtes et de l’extraction des données, la tarification du transfert des données et de l’accélération du transfert des données et la tarification des fonctions de gestion des données. Pour en savoir + > https://aws.amazon.com/fr/s3/pricing/

Le Cloud séduit de plus en plus d’entreprises. Elles sont aujourd’hui nombreuses à basculer progressivement tout ou partie de leur Système d’Information (SI) sur le nuage. Et pour cause. Selon l’étude « Multi-Cloud, Cloud Hybride et Services Managés : Approches, Tendances & Enjeux à 2021 » menée par le cabinet Markess, auprès de 120 DSI et CTO, 

  • 55% d’entre eux expliquent que leurs dépenses dans les Clouds publics vont augmenter au fil du temps,
  • Et 51% ont recours à plusieurs formes de Cloud (différents IaaS publics, IaaS public avec IaaS privé, etc.).

Pour plusieurs DSI et CTO, cette stratégie « Cloud et multi-Cloud » apporte de nombreux avantages : agilité, accès à des services innovants (IA et Machine Learning, Data analytics, etc.), déploiement plus rapide de nouveaux services. Mais, elle demande également un réel accompagnement pour gérer correctement ces environnements, et garder ces architectures Cloud en condition opérationnelle permanente.

Pour répondre à ces besoins, les partenaires de Cloud Providers, et notamment premaccess, proposent des services managés. Appelés Cloud Managed Services Providers, ils se donnent pour objectif de décharger les DSI de la gestion des SI afin qu’elles puissent se focaliser davantage sur l’innovation, et moins sur la maintenance de leur infrastructure informatique. 

En quoi consistent ces services managés Cloud ?

À travers ces services, les MSP s’assurent que les bonnes pratiques en matière d’architecture Cloud sont bien respectées sur votre infrastructure. Ces bonnes pratiques reposent sur 5 piliers : excellence opérationnelle, sécurité, fiabilité, efficacité de la performance et optimisation des coûts.

services managés cloud - les bonnes pratiques reposent sur 5 piliers : excellence opérationnelle, sécurité, fiabilité, efficacité de la performance et optimisation des coûts.

Parmi ces services managés, vous pouvez retrouver :

L’aide à la migration

En fonction de vos compétences et ressources en interne, vous disposez d’un accompagnement et de conseils d’experts pour migrer vers le modèle de services Cloud le plus adapté à vos enjeux (IaaS, PaaS, Saas).

La surveillance

Il convient de surveiller votre infrastructure Cloud afin de prévenir toutes défaillances, et réagir en cas de variations de performances sur l’ensemble du système. Pour cela, les MSP récoltent en temps réel des données sur votre système d’information afin de :

  • veiller à sa bonne santé, 
  • déceler des comportements anormaux sur vos environnements, 
  • définir des alarmes si besoin,
  • automatiser des actions sur la base de seuils prédéfinis, etc. 

La sécurité

Un MSP garantit la sécurité de vos données et de vos infrastructures. Par « sécurité », nous entendons : 

  • confidentialité et intégrité des données, 
  • identification et gestion des utilisateurs et de leurs autorisations, 
  • protection des systèmes, 
  • et mise en place de contrôles pour détecter les événements de sécurité.

La maintenance préventive et en temps réel

Parmi les mesures préventives, nous pouvons notamment citer la sauvegarde et la réplication de vos données, ainsi que leur restauration si besoin.

La maintenance en temps réel consiste en la résolution des incidents dans un temps imparti assez court pour éviter toute indisponibilité de vos services. Dans ce cadre figurent :

  • Le Plan de Continuité d’Activité (PCA) : il assure la reprise la plus rapide possible de l’infrastructure, en cas de sinistre, avec le moins de pertes de données.
  • Le Plan de Reprise d’activité (PRA) : en cas d’incident majeur, les MSP gèrent la reconstruction de votre SI et la remise en activité de vos applications. 

Le PCA et le PRA sont essentiels pour minimiser l’impact financier sur votre activité lors d’incidents informatiques.

L’optimisation des coûts

Les fournisseurs de services managés vous aident aussi à éliminer les coûts superflus, en contrôlant vos dépenses sur le Cloud, et en sélectionnant pour vous les ressources les plus appropriées selon vos besoins et votre budget.

La veille technologique

Enfin, les MSP sont des experts en architectures Cloud. En veille constante sur les dernières tendances du secteur, ils vous conseillent sur l’évolution de votre SI dans le temps en fonction de vos nouveaux besoins ou nouvelles offres.

Les avantages des services managés Cloud

En optant pour ces services managés Cloud :

Services managés cloud avantages
  • Vous avez l’assurance que votre Système d’Information est toujours disponible dans le temps. Vous vous protégez contre tous arrêts et incidents.
  • Vous êtes libéré des contraintes informatiques. Ainsi, vous augmentez votre productivité en interne, et vous permettez notamment à votre DSI d’être davantage tournée vers l’innovation de vos services.
  • Vous gagnez en efficience en vous concentrant sur votre coeur de métier. Fini la perte de temps avec la maintenance.
  • La sécurité de votre système est 100% fiable. Vous n’avez plus à vous en soucier.
  • Vous réalisez des économies car les MSP, experts en FinOps, vous aident à optimiser durablement vos dépenses.
  • Et, cela est primordial, vous restez innovant grâce à la veille technologique de ces fournisseurs de services managés.

En tant que décideurs, DSI ou CTO, si vous souhaitez externaliser la gestion de votre SI, n’hésitez pas à contacter l’équipe de premaccess. Experte en services managés Cloud, elle vous conseillera et vous proposera un accompagnement sur-mesure adapté à vos besoins. Objectif : vous simplifier la gestion quotidienne de votre IT !

Pour aller plus loin sur les services managés cloud :