PoC Prototype MVP Startup investissement

« Comment développer un produit en un temps record et avec un budget limité ? » Toutes les startups en quête d’investisseurs se posent cette même question. Cela est logique, car les financeurs veulent juger la pertinence et le potentiel de votre offre avant de s’engager.

Pour tenter de convaincre, vous devez être en capacité de présenter votre produit et son intérêt technologique rapidement, à vos potentiels investisseurs. Mais également à vos utilisateurs, car leurs besoins évoluent très vite.

Fini le temps où les équipes travaillaient pendant des mois sur un projet afin de sortir une seule version aboutie. Désormais, le développement continu prime. Et ce, afin de coller au plus près des besoins des utilisateurs.

Pour lever des fonds, les startups ne doivent pas penser leur nouvelle solution dans sa globalité. Cela leur demanderait trop de temps. Elles doivent se concentrer d’abord sur les fonctions essentielles à développer pour leurs cibles, les « Killer features » disent les product owners. Les product owners sont des experts de la méthodologie agile. Ils font le lien entre la partie métier et la partie technique du projet.

Une fois développées, ces fonctionnalités sont mises sur le marché, testées, étoffées, améliorées pour aboutir au produit final.

graphique poc mvp production application

Cette méthode est aujourd’hui prisée lors du développement d’applications. Elle comprend deux temps :

  • La validation de votre concept avec un PoC, « Proof of Concept » (« preuve de concept ») et la création d’un prototype,
  • La réalisation d’un MVP, « Minimum Viable Product » (« produit minimum viable »).

Voyons ensemble ce qu’impliquent ces deux étapes.

1. Le PoC et le prototype pour valider votre idée

Lors de cette étape, votre idée est analysée. Premier objectif : la confronter au marché, aux concurrents et aux consommateurs afin de voir si elle répond à un besoin, à une opportunité. Est-elle réalisable d’un point de vue marketing, technique et économique ?

Une fois que le projet est estimé réalisable, il s’agit d’encadrer son développement : réalisation d’un cahier de charges précis, création de wireframes (maquette fonctionnelle du produit)  et de mock-up (représentation esthétique du produit).

Wireframe Adobe XD

Vient ensuite la création d’un prototype. Le prototype répond à la question : « À quoi ressemble notre solution ? ». Lors du développement d’applications, nous distinguons deux types de prototypage :

  • Le prototype horizontal : il présente uniquement l’interface de la solution. C’est une maquette statique. Seuls l’agencement général et les éléments de l’interface sont présentés : boutons, menus, champs de saisie, etc.
  • Le prototype vertical : il met en œuvre des fonctionnalités simplifiées afin que l’utilisateur puisse dérouler un scénario d’utilisation typique.

Le prototype permet :

  • de vérifier que le produit qui sera développé en MVP respectera les règles d’usage en termes d’UX (User Experience),
  • d’estimer le temps de développement.

2. Le MVP pour tester rapidement votre offre

Selon Eric Ries, auteur de l’ouvrage « The Lean Startup », « le MVP (« minimum viable product ») est la première version d’un nouveau produit qui permet à une équipe de collecter auprès de beta-utilisateurs le maximum d’enseignements validés, et ce avec un minimum d’efforts ».

Le MVP est un produit fonctionnel. C’est une première version de votre produit, contenant les fonctionnalités principales, celles qui répondent directement aux besoins de votre cible. Lors de cette étape, certaines fonctionnalités considérées comme non essentielles sont mises de côté. Elles seront développées plus tard, si le MVP est validé.

MVP minimum viable product application startup

Une fois le prototype réalisé, ce produit « simplifié » est donc développé afin d’être rapidement mis sur le marché. Objectif : soumettre votre projet à une audience cible. Vient ensuite la phase de recueil de commentaires auprès des utilisateurs pour le valider, puis l’étoffer en mode itératif.

Une fois que le MVP est validé avec l’ensemble de fonctionnalités minimales, de nouvelles fonctionnalités peuvent alors être ajoutées en utilisant la progression naturelle du PoC, du Prototype, puis du MVP.

  • Le PoC pour tester que ces fonctionnalités répondront bien à un besoin.
  • Le MVP pour confirmer nos idées auprès de notre cible.

La phase MVP peut avoir une durée indéfinie en raison de sa nature itérative. De manière générale, une startup doit compter environ une année pour obtenir une version stable et définitive de son produit.

PoC, Prototype, MVP : les avantages pour une start-up

Vous réduisez vos risques d’échecs : de manière générale, les dirigeants ont du mal à conceptualiser ce qu’ils veulent. Lors de projets menés via une méthode en cascade, ces derniers sont très souvent déçus, car le produit final n’est pas celui attendu. La déception est d’autant plus grande qu’il faut réinvestir de l’argent pour modifier à nouveau le produit. En créant un MVP, cela leur permet de visualiser le résultat et de l’affiner. Vous réduisez ainsi vos risques d’échec, car vous testez votre offre auprès de vos clients et vous vous assurez d’aller dans la bonne voie technologique.

Vous dépensez moins au lancement du projet : produire un MVP vous coûte bien moins cher que de créer un produit « one-shot ». Pourquoi ? Car, vous créez vos fonctionnalités au fur et mesure au lieu de créer un produit avec une multitude de fonctionnalités qui, une fois sur deux, ne seront pas utilisées par vos utilisateurs. De plus, cela a le mérite de forcer le dirigeant à synthétiser son offre, à définir quelle est sa vraie valeur ajoutée.

avantages poc prototype mvp application startup

Vous gagnerez du temps, car, dans cette démarche, il est plus rapide de produire un MVP que de développer en une seule fois un important logiciel avec pléthores de fonctionnalités.

Vous testez et ajustez votre offre auprès de vos utilisateurs. Vous êtes donc plus en alerte de nouveaux business models.

Vous avez un aperçu de vos dépenses : enfin, l’équipe de premaccess conseillent à ses clients de déployer leur offre sur AWS, car ce cloud provider permet de créer des applications facilement en microservices (serverless). Par ailleurs, il permet d’avoir un aperçu sur vos dépenses : vous payez uniquement les ressources que vous consommez. Ce qui peut s’avérer stratégique en début de projet. Il n’y a plus d’infrastructure complexe à payer même si elle ne sert pas.

PoC, Prototype, MVP : l’accompagnement de premaccess

premaccess conseille les startup lors de développements d’applications ou de solutions SaaS en serverless. Nous recommandons cette méthode « PoC / Prototype / MVP » à de nombreux clients. Mais avant de l’adopter avec une start-up, nous vérifions que :

  • cette démarche est en adéquation avec la réalité de votre entreprise et de votre projet,
  • le produit réalisé en MVP sera commercialisable,
  • le développement d’un MVP est financièrement possible pour l’entreprise.

Une fois que ces pré-requis seront validés, nous l’accompagnons pas à pas du PoC au MVP, et du MVP au produit final. Et nous mettons à sa disposition nos pattern librairies afin de gagner encore plus de temps lors du développement.

Vous souhaitez être conseillé sur le développement d’une application, d’une API… N’hésitez pas à contacter notre équipe.

Pour en savoir +

Qu’est-ce qu’un PoC (« Proof of Concept ») ?

Une preuve de concept (de l’anglais : proof of conceptPOC) a pour vocation de montrer la faisabilité d’un procédé ou d’une innovation.

Qu’est-ce qu’un MVP (« Minium viable product ») ?


Le produit minimum viable (ou MVP en anglais, « minimum viable product ») permet d’obtenir un maximum de retours client avec une version simplifiée du produit. Son intérêt : évaluer la viabilité du produit sur le marché.